LGB605-2

Equipement mobile de reportage type journaliste pour intégration moto

          

Le LGB605-2 est la nouvelle version du LGB605, adaptée pour les nouvelles contraintes et souhaits des exploitants.

Le synoptique reprend du LGB605 :

  • L’amplification des micros du pilote, du journaliste et d’un micro-main pour l’interview en course des directeurs sportifs ou autres. (Les entrées micros sont symétriques avec alimentation fantôme et dotées d’étages à très faible bruit)
  • La gestion et l’amplification pour les casques du pilote et du journaliste.
  • La réception de Radio Tour, la radio des informations et détails de la course pour les participants techniques.
  • La gestion en multiplex complet par HF de la liaison avec le camion reportage situé à l’étape d’arrivée. Cette liaison est effectuée via un hélicoptère ou un avion situé au-dessus de la course.
  • La gestion en multiplex d’un téléphone GSM pour les ordres venant de la régie.
  • La gestion des ordres entre le pilote et le journaliste.
  • Le boîtier central permet d’ajuster tous les gains d’entrées et de sorties, ainsi que le choix de commutation à la fois pour le pilote et le journaliste, de telle ou telle modulation dans l’oreille droite, gauche ou les deux à la fois.  
  • Un petit haut-parleur extérieur avec amplificateur pour diffuser Radio Tour en acoustique.

 

Le synoptique + du LGB605-2 :

  • Le pilote et le journaliste peuvent sélectionner, pour les modulations Radio tour, départ HF antenne, et ordre locaux pilote/ journaliste, l'envoi dans l’oreille droite, l’oreille gauche ou les deux à la fois.
  • Deux amplificateurs ajustables en interne sont destinés à alimenter deux vumètres à leds pour la visualisation des départs HF et ordres régie par le pilote (option LGB110). 
  • Le haut-parleur extérieur peut être alimenté, soit par Radio Tour, soit une autre modulation auxiliaire.
  • L’étage d’entrée du micro-main a été modifié avec une alimentation fantôme de manière à pouvoir ajouter à l’extérieur une commutation micro / ligne ou une interface multimédia.
  • Les filtres CEM entrées/sorties ont été durcis pour s’adapter aux nouvelles fréquences des transmissions HF.
  • Les sensibilités des trois entrées micros pilote, journaliste et micro-main sont ajustables par l’extérieur du boîtier sans ouvrir l’équipement.
  • Toute l’électronique et les réglages sont intégrés dans le LGB605-2, les commandes de volumes VCA et les affectations seront à l’extérieur et seront réduites à de simples potentiomètres et switchs.

 

Nous avons dû faire face à de nombreuses contraintes que nous allons détailler ci-dessous :
 
- Contraintes vibratoires : Il est évident que l’on ne peut pas concevoir un équipement mobile intégré sur une moto comme un appareil lambda. Nous avons dans un premier temps reproduit sur un pot vibrant, les vibrations du moteur et nous les avons ensuite mixées avec un modèle reproduisant les secousses de la route. Nous avons pu ainsi éliminer beaucoup de composants et de connecteurs qui ne passaient pas les tests, parfois même au bout de plusieurs heures. La sélection pour la fixation des modules parmi tous les types de « silent block » a fait partie intégrante de l’étude technique. Nous avons maintenant l’expérience de ce qu’il faut faire et ne pas faire. 

- Contraintes d’étanchéité : Comme ci-dessus, à part le module central toutes les commandes sont exposées aux éléments climatiques. Nous avons dû sélectionner des switchs, potentiomètres et connecteurs complètement étanches. En effet, le pilote et le journaliste disposent de commandes de sélection et de gain qui sont par définition disposées à l’extérieur, pour un accès rapide.  

- Contraintes de température : Le module central est logé dans une sacoche arrière, mais à cause des contraintes d’étanchéité il est impossible de bien ventiler l’intérieur de celle-ci. Nous avons dans un premier temps testé des cellules à effet Peltier pour le refroidissement, mais nous les avons abandonnées à cause de la consommation trop importante ; seule la batterie de la moto est source d’énergie. Nous avons revu la copie en sélectionnant des composants à très faible élévation de température, et après de nombreux essais en enceinte close placée en étuve, la solution était viable. Nous avions toujours à l’esprit que lors de l’ascension de cols de montagne, la température peut être très élevée, due d’une part au climat, et d’autre part à la vitesse très faible des véhicules, ce qui ne favorise pas la ventilation naturelle du moteur de la moto. Cette expérience fut très enrichissante et va pouvoir nous aider à l’avenir dans la conception d’équipements très peu énergétivore.

- Contraintes d’immunités CEM : Nous avons choisi de commander le gain des différents amplificateurs et multiplexeurs par des commandes VCA (comme sur nos consoles Broadcast) pour minimiser l’influence des diverses émissions hautes fréquences sur les connexions. Toutes les parties actives sont concentrées dans l’élément central, dont les accès ont été filtrés et blindés pour durcir autant que faire se peut cet équipement au niveau CEM.


3ans francais